BioPhysio (Medical Wellness)

Connaissez-vous le BioPhysio?

Certainement pas et c’est bien logique puisque le BioPhysio n’est commercialisé en France que depuis peu.

C’est un appareil inventé par un ostéopathe allemand qui offre une autre alternative à tous les problèmes de dos.

Selon lui, la source des maux du dos provient essentiellement d’un déséquilibre du squelette et du bassin. Ces déséquilibres sont la cause de nombreux problèmes physiques: organes compressés, nerfs irrités ou encore des muscles et des os qui ne sont plus alignés pour leur bon fonctionnement. S’en suivent alors des douleurs, une usure accélérée du corps ou un utilisation restreinte de celui-ci.

Les douleurs dorsales peuvent également trouver leur origine dans les conflits psycho-sociaux (stress, anxiété), à l’acidose (pH<7) et aux médicaments.

De quoi s’agit-il?

Le BioPhysio est un ordinateur programmé avec un convertisseur de lumière qui envoie de la lumière rouge dans le corps. Il rentre dans le cadre des thérapies informationnelles.

Il traite la source du problème et non uniquement la douleur en transmettant une information à notre cerveau par le biais de cette lumière rouge, de sorte qu’il soit capable d’activer l’autorégulation du corps, corrigeant ainsi sa posture de lui-même. Le traitement ne comporte aucune action manuelle, il s’agit d’une impulsion lumineuse sans aucun effet secondaire.

A qui convient-il?

Le programme d’exercice d’équilibre du BioPhysio est adapté à toutes les catégories d’âges et à chacun. Il peut traiter aussi bien les nourrissons, les enfants que les adultes.

Il convient parfaitement aux sportifs pour la récupération physiques et le blessures.

Il est d’une aide inestimable pour les personnes âgées souffrant dans leur corps.

Que peut-il traiter?

Les maux du dos et les problèmes articulaires et musculaires en général.

Mais il peut également améliorer sensiblement les problèmes suivants:

  • différence de longueur de jambes
  • position des vertèbres
  • inclinaison du bassin
  • syndrome de Kiss
  • problèmes d’ATM, malocclusions dentaires
  • hernie discale
  • sciatique
  • orthopédie
  • scoliose
  • arthrose
  • physiothérapie
  • récupération à la suite d’une blessure
  • courbatures, fatigue
  • reconstitution osseuse et musculaire,myopathie
  • perturbation unilatérale
  • conflits psycho-sociaux (stress, anxiété)
  • organes compressés
  • irritation des racines nerveuses
  • blocages et tensions musculaires
  • tendinite, entorse…

Plus de détails sur la physiologie et la méthodologie de l’appareil:

Le cerveau est avec son système nerveux central responsable du fonctionnement du corps et pilote notre appareil de posture et de mouvement.

La posture corporelle est le résultat d’un processus de régulation par le SNC. Le corps s’efforce de maintenir un équilibre externe par une gestion interne.

Des perturbations dans ce système conduisent à des déplacements de segments corporels et des déséquilibres. La rigidité de régulation se manifeste par des déficiences orthopédiques et des phénomènes de surcharges et conduit à des douleurs.

Comment et sous quelle forme le corps contrebalance et se tient droit ne dépend pas seulement du potentiel musculaire  mais aussi en priorité du pilote neuronal des groupes musculaires relevant de la posture.

La posture corporelle est ainsi la conjugaison neurocybernétique de différents senseurs dans la plante du pied, des muscles, les tendons et articulations. L’informations collectée par les proprio senseurs, récepteurs mécaniques et l’organe vestibulaire sont notifiées au tronc cérébrale entre autres par des voies nerveuse afférentes. Ce sont avant tout les particules de Pacini, Ruffini et Meissner qui perçoivent les pressions et modifications de pression et les retransmettent.

Le tronc cérébral est à son trou relié avec les centres moteurs des ganglion de la base et du cortex moteur. Cervelet et tronc cérébral sont également relié par des voies nerveuses afférentes et efférentes.

Cette interconnexion neurologique de la musculature avec le tronc cérébral, le cervelet, le SNC, etc… indique qu’une vision purement mécanique de la posture corporelle ne suffit pas.

Le modèle encore largement répandu de réguler les mauvaise positions corporelles seulement par les muscles, les tendons et les articulations par des thérapies physiques, exercice musculaire, étirements et mouvements, produit certes à court terme l’aide éventuellement nécessaire et sensée, mais ne peut pour les raisons évoquées, prendre en considération d’avoir généré une régulation durable et significative de l’appareil de posture.

Les centres moteur du tronc cérébral réagissent malheureusement très vite à la correction de posture manuellement avec un programme de correction (matrix) enregistré individuellement qui se compose d’une augmentation de tonus, respectivement d’une diminution de tonus, de la musculature de maintien.

le corps, piloté par le cerveau/SNC , reprend alors la posture (mauvaise posture) qui lui est connue.

En résumé, c’est une régulation de base neurocybernétique comme exercice d’équilibre musculaire pour l’activation de l’autorégulation du corps, suivie par une thérapie de la régulation de la rigidité musculaire avec activation du métabolisme musculaire et décrassage du tissu conjonctif.

Prendre rendez-vous pour une première séance:

Dr Marlène Mellinger

81 avenue Clémenceau

57100 Thionville

03 82 53 47 68