Le BioPhysio-PowerLight

Fonctionnement:

Appareil fonctionnant par impulsion de lumière pour le traitement du problèmes musculo-squelettiques et posturaux.

Le cerveau est avec son système nerveux central responsable du fonctionnement du corps et pilote notre appareil de posture et de mouvement.

La posture corporelle est le résultat d’un processus de régulation par le SNC. Le corps s’efforce de maintenir un équilibre externe par une gestion interne.

Des perturbations dans ce système conduisent à des déplacements de segments corporels et des déséquilibres. Lrigidité de régulation se manifeste par des déficiences orthopédiques et des phénomènes de surcharges et conduit à des douleurs.

Comment et sous quelle forme le corps contrebalance et se tient droit ne dépend pas seulement du potentiel musculaire  mais aussi en priorité du pilote neuronal des groupes musculaires relevant de la posture.

La posture corporelle est ainsi la conjugaison neurocybernétique de différents senseurs dans la plante du pied, des muscles, les tendons et articulations. L’informations collectée par les proprio senseurs, récepteurs mécaniques et l’organe vestibulaire sont notifiées au tronc cérébrale entre autres par des voies nerveuse afférentes. Ce sont avant tout les particules de Pacini, Ruffini et Meissner qui perçoivent les pressions et modifications de pression et les retransmettent.

Le tronc cérébral est à son trou relié avec les centres moteurs des ganglion de la base et du cortex moteur. Cervelet et tronc cérébral sont également relié par des voies nerveuses afférentes et efférentes.

Cette interconnexion neurologique de la musculature avec le tronc cérébral, le cervelet, le SNC, etc… indique qu’une vision purement mécanique de la posture corporelle ne suffit pas.

Le modèle encore largement répandu de réguler les mauvaise positions corporelles seulement par les muscles, les tendons et les articulations par des thérapies physiques, exercice musculaire, étirements et mouvements, produit certes à court terme l’aide éventuellement nécessaire et sensée, mais ne peut pour les raisons évoquées, prendre en considération d’avoir généré une régulation durable et significative de l’appareil de posture.

Les centres moteur du tronc cérébral réagissent malheureusement très vite à la correction de posture manuellement avec un programme de correction (matrix) enregistré individuellement qui se compose d’une augmentation de tonus, respectivement d’une diminution de tonus, de la musculature de maintien.

le corps, piloté par le cerveau/SNC , reprend alors la posture (mauvaise posture) qui lui est connue.

Méthode:

1-une régulation de base neurocybernétique comme exercice d’équilibre musculaire pour l’activation de l’autorégulation du corps,

2-suivie par une thérapie de la régulation de la rigidité musculaire avec activation du métabolisme musculaire et décrassage du tissu conjonctif.

Applications:

Migraines, problèmes d’ATM et de mâchoires, déséquilibres cranio-mandibulaires, malpositions de l’atlas, douleur dans l’épaule/le cou, relâchement myofascial, dureté musculaire, lombalgies, lombosciatiques, scoliose, balance du bassin, arthrose, douleur de la hanche arthrose du genou, différences de longueur de jambes, spondylarthrite ankylosante, hernie discale, douleurs dorsales, prévention du dos pour les enfants, régénération.